Brignais magazine Janvier 2017

Parlons CCVG,

 

La Communauté de Communes de la Vallée du Garon fête ses 20 ans.

Les 5 communes qui longent la vallée du  Garon de Chaponost à Montagny, se sont regroupées en 1996 avec pour objectif d’éviter d’être « avalées » par le Grand Lyon.

Après la voirie, l’aménagement du  territoire, le tourisme, l’économie, la CCVG gère depuis peu,  pour le compte de nos communes, l’espace nautique, la politique de la ville, et bientôt l’urbanisme et l’agriculture. De plus, elle pilote la mutualisation des services entre communes tel que les achats, et d’autres à venir.

Financée essentiellement par l’impôt des entreprises, la CCVG a profité du dynamisme lié à notre emplacement exceptionnel aux portes de la Métropole. Sur les 17 millions d’euros que la CCVG perçoit, elle restitue 12 millions aux communes, conservant 5 millions pour financer l’exercice de ses compétences (ordre de grandeur).

Le budget 2017 marque un tournant fort dans la vie de la CCVG pour deux raisons :

– L’investissement de 15 millions d’€ pour le Centre nautique a imposé un endettement de 10 millions qu’il va falloir rembourser. La CCVG restituera moins aux communes : pour Brignais c’est 300 000€ en moins pour 2017 (mais en contrepartie la fermeture de notre piscine nous fait faire d’importantes économies).

– l’Etat baisse ses dotations. De plus, pour les plus riches des collectivités dont nous sommes, il a inventé un fonds de péréquation intercommunal (FPIC). A ce titre il nous prélève près d’un million d’euros en 2017 : lorsqu’un Brignairot paie 1000€ d’impôts, près de 150€ vont vers d’autres communes.

Le rattachement de Brignais à la CCVG a des effets induits qui font débat :

  • Nous sommes à l’écart du réseau des transports urbains
  • Notre préfecture est désormais Villefranche sur Saône puisque nous appartenons au « Nouveau Rhône »
  • Nous sommes rattachés au Schéma de Cohérence Territoriale des Monts du lyonnais où s’organise notre territoire,
  • Nous n’avons pas de liens « institutionnels » avec les villes qui constituent notre bassin de vie (Saint Genis Laval, Oullins),
  • L’Etat nous taxe (FPIC) et pousse à nous regrouper avec d’autres intercommunalités.

Avec tous les élus communautaires, notre groupe a validé le principe de préserver la CCVG lorsque le Préfet a proposé de la rapprocher des communes des Monts du Lyonnais. Mais le monde change et nous devons évoluer avec lui. Notre devoir d’élus est de veiller à faire les justes choix dans le souci du bien commun.

Voici un beau sujet, dont sereinement l’ensemble des élus municipaux et communautaires devront se saisir dans les prochaines années afin de ne pas subir des décisions venues d’ailleurs, qui ne seraient pas conformes à l’attente de nos concitoyens.

Nous vous souhaitons une très belle année 2017.

Les élus Parlons Brignais : Serge Bérard, Valérie Grillon, Anne Claire Rouanet, Bernard Bisch, Jacques Blouin

Leave a Reply