Nous avons proposé de débattre  lors d’un conseil municipal de novembre 2015, de l’organisation des groupes de travail mis en place par le Maire, à quelques reprises depuis le début du mandat.

C’est par une « question écrite » que nous avons saisi Conseil Municipal. Celle-ci devait être inscrite à l’ordre du jour. Le Maire a refusé, en contradiction avec le Règlement intérieur du Conseil Municipal qu’il a lui même rédigé. Par une question orale lors de ce Conseil Municipal du 19 novembre, nous avons interrogé le Maire sur ce déni de démocratie, il nous a donné une explication embrouillée, incapable de justifier clairement sa position de censeur (le compte rendu de ce Conseil fait état du débat).
Voici le texte qui a créé le « problème » :

 » Monsieur le Maire,

Lors du prochain conseil municipal du jeudi 19 Novembre, nous souhaitons aborder un sujet important pour le fonctionnement de notre Assemblée, dans le cadre des questions écrites prévues au règlement intérieur, qui a trait à  l’organisation des groupes de travail.

Vous avez à plusieurs reprises sollicité la présence des élus d’opposition dans des groupes de travail, hors commissions. Cela a été le cas pour la création de la salle de prière destinée aux pratiquants musulmans, de la réflexion portant sur l’accueil éventuel au sein de notre commune des réfugiés ou encore de l’élaboration du futur PLU. Nous participons à ces groupes, et considérons que cette approche d’ouverture est nécessaire à un bon fonctionnement du Conseil Municipal. Toutefois, suite à des divergences de vue sur la façon d’organiser ces groupes, nous pensons utile de définir des règles du  jeu qui participent à leur bon fonctionnement, sans aller nécessairement jusqu’à une formalisation dans le règlement intérieur.

Le Conseil Municipal nous semble être le lieu idéal pour débattre de ce sujet et nous accorder sur ces pratiques.

Au nom de notre groupe, Parlons Brignais, je vous prie de recevoir, Monsieur le Maire, l’expression de nos sentiments respectueux. »

Il faut savoir que ces groupes de travail nous engagent, et nous souhaitons simplement être « co-producteur » des décisions et délibérations qui en découlent.

Les règles que nous voulions proposer étaient pourtant simples et nous l’avons fait en commission générale :

– Lors de la mise en place d’un groupe de travail, définir avec les 3 groupes municipaux, les objectifs et moyens du groupe

– Permettre à chaque groupe de choisir ses représentants au cours du déroulement du projet

– S’assurer d’une bonne information mutuelle jusqu’à la fin du projet